Apprendre à dire non

J’ai réalisée que j’écrivais de moins en moins ici. Pourtant, j’adore ça, mais je manque de temps. Et pas juste pour ça, je manque de temps pour tout. Fallait remédier à ça. D’autant plus que mon médecin à décelé un  »problème » à mon fils. Semblerait-il qu’il soit trop raide, qu’il ait trop de tonus…Ce n’est pas une grosse surprise, quand tu te repprends jusqu’à 6 fois pour l’assoir pour le rot et que tu finis par le faire sur ton épaule en prenant pleinement conscience qu’il te régurgiteras dessu, oui tu le sais…Mais un problème, vraiment ? Donc ma doc ne fait pas une ni deux et nous envoie voir un pédiatre. En fait, ça pourrais être un problème neurologique, mais comme j’ai eu une grossesse parfaite et accouchement sans histoire (à part que bébé voullait rester dans mon ventre toute sa vie, là), les chances sont faibles. Mais bon, mieux vaut prévenir que guérir. Ce qui fait que l’on doit aussi voir un physio. Ça par contre, je ne suis pas contre, car bébé passe un peu trop de temps du même côté (donc un côté de la tête, un peu plus plat), alors ces visites ne vont pas nuires…On se retrouve donc avec les visites chez le doc, le pédiatre, le physio et le CSSS, car on fait encore donner certains vaccins, ce qui bouffe une tite partie de notre temps…

Il y a aussi le marainage. Bon ok, passer 5 à 10 min. au téléphoone avec une filleul de temps en temps et aller à une réunion 1 fois/mois, c’est pas si pire, mais c’est le reste qui était de trop. Avant, j’aimais bien aller à la halte d’allaitement et animer lors de l’atelier-pratique sur l’allaitement, mais maintenant, je préfère passer mon tour. Oui, mais tu es une des seules mamans à la maison du groupe…Je sais, mais avec 2 enfants, je ne me vois pas trop prendre le bus…Oui, mais on peut te rembourser les frais de taxi si tu veux… Non, je regrette, mais c’est non, le local est pas adpté pour ma grande de 2 ans, 2 heures, c’est long pour elle, et je déteste courrir après elle…Je m’occupais aussi de la location de tire-lait 1 mois sur 2 en plus de m’occupper des locations d’urgence. J’ai gardée seulement celles d’urgence. Je n’en pouvais plus de passer mon temps à retourner des appels ou à attendre des mamans, qui ne se pointaient pas aux r-v prévues. Au moins, quand c’est urgent, je sais qu’elles viendront. Et il faut dire aussi que une cause me tiens à coeur, car j’en ai eu besoin d’un à ma fille puisqu’elle a refusée le sein durant 10 jours et j’ai vraiment appréciées que quelqu’un soit disponible pour moi. Il y a le défi allaitement aussi. Je ne voullais pas m’impliquer cette année, puisque je veins d’accoucher, mais on manquait de renfort. J’ai donc flanchée et donnée un petit coup de main, mais que le minimum, pas de réunions, pas d’organisation, juste de l’aide par-ci par-là. Il reste les formation, ça je sais que ça reste mon choix, mais c’est trop intéressant, et comme on peut amener les enfants, ça me plaît bien.

Vient ensuite la maison Parenfant. J’y fais du bénévolat 1 jour/semaine. Je voullais laisser tomber, mais de nouvelles filles ont joint l’équipe, ce qui m’amène donc à 1 fois/2 semaines, ce qui est pas si pire. Je devais aussi animer un atelier, mais après mûre réflexion, je préfère attendre. Mon fils irait à la garderie durant ce temps. Même si c’est juste l’étage d’en dessou et même si les éducatrices sont des perles, je ne me sens pas prête. Et surtout, j’allaite à la demande, parfois, c’est aux 4 hres et d’autres fois, aux 30 minutes, ça ne serais pas pratiques. Je préfère attendre que mon fils soit plus vieux pour animer en toute quiétude. Beaucoup d’activitées m’intéressaient aussi, mais je devais faire des choix. Je continues donc la cuisine collective qui se fait 1 fois/mois. Faut dire que c’est rentable, ça me fais pleins de petits plats que je n’ai pas à préparer pour les dîners 🙂 Maïté ira à la garderie durant ce temps, mais pour le moment, je préfère garder Evan avec moi. Au pire, je le metterai dans l’écharppe 🙂 Je vais aussi suivre un atelier de jeux avec lui. Je devais choisir entre un avec lui ou un avec Maïté, puisqu’ils se donnent la même journée. J’ai choisie de suivre celui avec Evan, car je me dis que j’amène régulièrement Maïté au parc, aux jeux d’eau (amenait, en fait) et autres. Je joue avec elle lorsque le petit dort, tandis qu’Evan à rarement toute mon attention, puisque Maïté est toujours en train de faire la mère à côté de moi. Ce sera donc notre petit moment à nous.

Et reste le spinning avec ma meilleure amie 1 fois/semaine. Ça j’y tiens. Ça me permet d’être assurée de l’a voir et de m’évader de mon quotidien. Et ce qui est agréable, c’est qu’on est pas inscrite à un cours en temps que tel, c’est seulement une carte que l’on fait poinçonner, alors si je suis prise une journée, on peut y aller le lendemain.

Alors voilà, la maman pas trop à la maison va redevenir pas mal plus maman à la maison et ce , à son grand bonheur 🙂

3 Comments

  1. Sophymo

    septembre 16, 2008 at 6:32

    ouf t’en avais des affaires à faire !!! Tu as bien fais de couper un peu tout en gardant quelques tites choses pareil !

  2. Sassy

    septembre 17, 2008 at 5:44

    Tabarnouche il y a de la vie par chez vous !!

    Tu nous donneras des nouvelles de ton p’tit pou ok ?? Je vais penser à lui !!

    Et oui un moment donné faut mettre son pied à terre… c’est pas parce qu’on est des mamans à la maison qu’on peut dépanner tout le monde !! Je viens de faire le ménage là-dedans et j’ai enfin retrouvé mon rôle de maman à la maison dans lequel je suis bien c’est-à-dire celui de maman pour mes enfants en premier lieu et non le back up d’urgence pace que c’est pas grave elle est à la maison.

  3. Claude-Anne

    septembre 19, 2008 at 1:13

    My God, c’est pire que travailler temps plein! Tu fais bien de dire non des fois…

Leave a Reply