Réplique à Rejean Tremblay

Oui Rejean, je sais, tu es journaliste, tu as fait tes études là de-dans, je ne te l’enlèverai pas, mais pour moi du Rejean Tremblay, c’est le gars qui a écrit Lance et Compte, pas le gars qui se permet de juger mes choix de vie…

Une famille tissée serrée ne cesse d’être partagée sur Facebook depuis hier matin. Sûrement sur Twitter aussi, mais je ne suis pas sur ce réseau social. Tu pourrais en être fier, mais malheureusement, ce partage et repartage n’a rien de flatteur.
Tu étais bien partie, un bel article sur les sœurs Dufour-Lapointe. Tout le monde est content, on les aime, c’est vrai qu’elles ont de la chance d’avoir eu des parents aussi présents pour les encourager dans leur sport fétiche. 
Là où tu devient frustrant, c’est dans ton dernier paragraphe:
Si vous me permettez, j’ai une question qui me tarabusque l’esprit. Juste une question qui me faisait réfléchir devant mon ordi. Sans que j’aie la réponse. Puisqu’il est évident que ce ne sont pas tous les conjoints qui sont ingénieurs et qui gagnent un gros salaire. Mais quand même…
Est-ce que les trois filles auraient été à la salle Tchékov de Sotchi hier après-midi si elles avaient été dumpées dans une garderie à 7 $ à deux ans?
Honnêtement, non, je ne pense pas qu’il y est grand monde qui se pose cette fameuse question. Seulement toi.  Pour ma part, j’ai connue les 2, soit rester à la maison avec mes enfants en travaillant les soirs et les fin de semaine pour leur éviter la garderie et maintenant que mes 2 grands vont à l’école, je travaille les jours de semaine pendant que mon bébé de 2 ans va à la garderie afin que l’on passe plus de temps en famille. Je ne  »dumpe » pas fiston à la garderie, je l’envoie dans une garderie que j’ai choisie, car je dois travailler. Pour me payer une maison et aussi pour que mes enfants fassent du sport. «Car on se le cachera pas, Rejean, le sport, ça coûte cher. Et plus ils montent en niveau, plus ça coûte cher. Ils font de la natation, ils adorent ça, mais quand ils n’aimeront plus, ils arrêteront. Peu importe leur choix, je serai là pour eux.
Ce que j’essaie de te dire est que le fait que les enfants aillent à la garderie ou non ne changera rien dans leur futur. Qu’ils veulent devenir de grands sportifs, ingénieurs ou éboueurs, ils le feront, car on croit en eux.

Leave a Reply