Retour sur Maipoils

Je vous ai parlé de l’initiative Maipoils en début mai, alors je me dois de faire un retour sur mon expérience du dernier mois. Je vous rappelle que je suis la fille qui se rase aux 2 jours depuis une éternité, alors ça restait un défi de taille pour mois de passer un mois entier sans enlever mes poils.

Mon défi

Je vous avoue sans honte que j’ai abandonné Maipoils au jour 17. Ça peut paraitre peu, mais en y rapensant, j’aurais pu facilement me raser 8 fois dans ces 17 jours alors ça reste une petite victoire pour moi. Honnêtement, tant que j’étais habillée ça allait. Même à la maison, je n’avais pas de problème à porter des shorts, mais sortir les jambes à l’air, ouf… J’ai osée sortir en short le 17 ème jour, pour aller courir. Pas que je cours si vite que ça, mais je me suis tout de même dis que personne n’aurait le temps de regarder mes jambes durant ma course. Et la camisole ? On oublie ça, c’était juste trop pour moi ! C’est là que je réalise que contrairement à ce que j’aime croire, le regard des autres à une assez grande importance pour moi…

Et si c’était à refaire ?

S’il y a une chose que je me suis dis tout au long du mois, c’est que ce défi serait tellement plus simple à réaliser si on le débutait à l’hiver ! Genre un Novembrepoils. Ou un Nospoils pour rester concept. Bref, avoir débutée ce défi à l’hier m’aurait sans doute laissé le temps de m’habituer à mes poils avant de les exposer. Exposer est un grand mot, mais disons juste de ne pas me priver de porter mon linge d’été. Je sais qu’il y a aussi des filles qui s’inquiête de sentir plus des aisselles en ne se les rasant pas, mais je n’ai personnellement vue (plutôt senti :P) aucune différence.

Ce que ça m’a apporté

Ce n’est pas parce que je n’ai pas tenu le mois au complet sans me raser que je vois ça comme un échec. Au contraire, ça m’a appris à vivre avec mes poils. Plutôt que de me raser parce qu’il le faut, je le fais parce que ça me tente ! Comme si quelqu’un allait vraiment se coller le nez à nos jambes pour voir s’il y a une petite repousse. Pas plus que notre supérieur va nous dire que l’on ne respecte pas les codes ! J’ai aussi réalisée qu’en me rasant moins souvent, ma peau devenait moins irritée, ce qui n’est pas négligeable. Bref, si je me rase je le fais pour moi et c’est fini de courir me raser pour me rafraichir lors d’une chaude journée de canicule !

L’importance de le faire pour soi

S’il y a une chose que je retiens plus que les autres, c’est clairement de le faire pour soi ! On fait tellement de chose parce que les codes de la société exigent. On peut au moins avoir le droit de faire ce que l’on veut de notre corps sans devoir rendre de comptes à personne !

©Annie Laflèche

Je te le promets Maipoils, on va revoir. Merci de m’avoir ouvert les yeux !

 

 

Leave a Reply