Jeudi confession : je suis gênée

Ben oui, je suis une fille gênée. Souvent je donne l’impression que non, mais c’est à cause de l’adrénaline que le stresse peu apporter. Je déteste tellement parler devant les gens. Pourtant je l’ai fait plus d’une fois et jamais je n’ai manqué à mes engagements. Parfois, c’est même moi qui me propose. Je me déteste tellement quand je m’entend dire des trucs du genre  »Si personne n’est là pour animer, pas de problèmes, je vais le faire ». 
Pardon, pas de problème ? Voyons, est-ce que j’ai perdu la mémoire ? Est-ce que j’ai oublié à quel point je déteste parler devant un tas de gens ? Quand  j’étais au primaire, j’ai été conseillère 2 ans de file. On formait un conseil de ville, mais avec des jeunes du primaire. Finalement, on avait pas grand pouvoir, mais on était trop jeune pour s’en rendre compte. Bref, pour me faire élire, je devais prononcer un discours devant des tas de gens. Je stressais tellement chez moi que j’en vomissais. Pourtant, j’y suis allé pareil et tout s’est bien passé . Et ça ne m’a pas empêché de me plongé tête première dans d’autres projets du genre par la suite.
Vieille photo d’archive de moi en 6ème année prononçant un discours pour devenir présidente du club octogone junior. J’ai fini secrétaire. Mention spéciale au coton ouaté de Charlottes Hornets. Je n’ai jamais suivi le baskeball de ma vie, j’aimais juste l’abeille.

Même une fois adulte je trouve ça aussi désagréable de faire ce genre de discours. C’est gênant de devoir vendre l’idée qu’on est la meilleure. J’ai pourtant dû le faire plusieurs fois pour être sur différents C.A. et dernièrement encore, pour être sur le C.E de l’école des enfants. J’ai réglé ça en partant en disant que je n’aime pas parler devant les gens en trop grand nombre. Étonnement, ça me calme (un peu) de le dire.
Quand je travaillais dans le monde des couches lavables, j’adorais en vendre. Passer 2 heures à tout expliquer à un couple, les aider dans leur choix, j’aimais vraiment, mais faire la même choses devant une dizaine de personne, ouf…J’étais tellement stressé que j’avais tendance à donner les informations en 30 minutes alors que ma collègue donnait la même info en 1 heure. Je finissais par me calmer lors de la période de questions et je réalisais à quel point j’avais parlé vite. Il faut être gêné pour le comprendre, mais parler d’un sujet devant 2 personnes, ce n’est pas comme parler de la même chose devant 12.
Des fois, je me dis que je suis maso de m’infliger ce genre de chose. Je me prive parfois de faire un échange en magasin, de faire un appel important ou de demander mon chemin, par gêne, mais j’accepte de parler devant les gens quand je déteste ça. J’imagine qu’il n’y a rien à comprendre…

Leave a Reply